Barre unique de navigation

Menu principal

Vous etes ici:

Barre d'outils

Contenu Principal

La Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (Cnav) confie aux facteurs une mission de veille et de détection des risques de fragilité des retraités

  • 08/06/2015
  • Communiqué
Tags : Réseau La Poste

Dans le prolongement de leurs actions en faveur de l’autonomie des retraités les plus fragilisés socialement, la Cnav et les Carsat, qui forment le réseau de l’Assurance retraite, expérimentent en 2015 auprès de 60 000 retraités de 4 départements – Côte d’Or, Indre, Haute-Marne et Savoie - un nouveau dispositif de veille et d’accompagnement avec le concours des facteurs.

Cette expérimentation, qui s’appuie sur la visite du facteur au domicile des retraités identifiés par la Cnav, s’inscrit en parfaite cohérence avec les actions de détection des risques de fragilité et de soutien à domicile que déploient les caisses de retraite dans le cadre de leur politique de prévention de la perte d’autonomie. Elle s’inscrit également dans l’esprit et les objectifs que poursuit le projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement.

A l’issue d’un appel d’offres, les facteurs, présents 6 jours sur 7 en tout point du territoire et personnages préférés des retraités*, ont été choisis par la Cnav pour assurer cette mission de confiance et de proximité.

Le dispositif s’articule autour de deux volets :

  • Le premier repose sur une veille réalisée par les facteurs pendant leur tournée, permettant de signaler, à la Carsat** concernée, les personnes susceptibles de présenter un risque de fragilité économique ou sociale, ou de perte d’autonomie. Ce signalement est établi sur la base d’une liste de critères comme l’utilisation régulière d’une canne, une gêne pour effectuer les activités quotidiennes ou encore le fait de recevoir moins d’une visite par semaine de l’entourage. Un échange avec le facteur sera proposé chaque trimestre à ces retraités, avec leur consentement, afin de suivre l’évolution de leur situation et de détecter au plus tôt l’émergence d’un risque sérieux de dégradation de leur autonomie.
  • Le second volet, consécutif à un signalement, consiste à établir une pré-évaluation sur la base de quelques questions posées par le facteur. Ces questions portent par exemple sur un événement récent et déstabilisant comme une hospitalisation ou un veuvage, la perte d’autonomie du conjoint ou encore la rupture de tout lien social.

A l’issue de ce volet 2, et après analyse, par la caisse de retraite, des réponses des retraités, des actions adaptées à leur situation leur seront proposées : participation à des ateliers collectifs de prévention sur l’adaptation du logement, la nutrition ou encore les risques de chutes, attribution d’aides individuelles personnalisées, etc...

* Etude TNS, 2014
 ** CARSAT : Caisse d’Assurance Retraite et de la Santé au Travail

Contacts Presse

Retour haut de page

Pied de page